Vérités sur le rasage

Lisez ce qui suit pour en apprendre davantage sur la science et les techniques relatives à la peau, à la croissance des poils et à l'épilation, pour que vous puissiez obtenir un rasage de près et confortable à tout coup.

Mythes et réalités

Et bien, votre mère avait tort, juste cette fois-ci. De fausses vérités sur le rasage se perpétuent depuis des années. Voici quelques vérités qui mettront les choses bien au clair :

Mythe L'âge auquel vous commencez à vous raser influence la quantité de poils au niveau des jambes et des aisselles.

Réalité Ces facteurs sont strictement déterminés par l'hérédité. Commencer à se raser à un âge précoce coïncide avec l'augmentation naturelle de la croissance des poils provoquée par la puberté.

Mythe: Le rasage provoque une repousse plus rapide des poils des jambes et des aisselles qui deviennent plus noirs et plus épais.

Réalité: Étant donné que le rasage élimine les poils à la surface de la peau, il n'affecte ni leur couleur ni leur épaisseur. Après le rasage, le poil commence à repousser à partir du follicule, c'est pourquoi le poil prend une apparence et une sensation plus dure et plus épaisse. Si vous laissez pousser le poil, il reprendra son aspect et sa texture d'origine.

Mythe: Le rasage peut enlever le bronzage.

Réalité: Le bronzage se fait au niveau des couches profondes de la peau, là où se trouvent les cellules pigmentées. Les lames du rasoir n'entrent jamais en contact avec ces cellules. Le rasage peut en fait « polir » votre peau et lui donner un éclat de santé. Pour améliorer le bronzage, il faut éliminer les cellules cutanées floconneuses et mortes qui donnent à la peau une apparence terne.

La peau et les poils

Un bon rasage va au-delà de la surface. Au fil du temps, la peau et les poils évoluent suivant de nombreux facteurs notamment : l'âge, l'environnement (le soleil, le vent), et les hormones. Comprendre ces facteurs, ainsi que les spécificités de la peau et de la pilosité, est la clé d'un rasage réussi à chaque fois.

Comprendre la peau

La peau, le plus grand organe du corps, non seulement nous protège de l'environnement, mais est aussi un vecteur d'informations sensorielles pour le cerveau.

Structure de la peau

La peau est formée de deux couches principales : l'épiderme et le derme. L'épiderme est la couche externe composée principalement d'une protéine appelée kératine. La couche inférieure, ou le derme, contient une protéine appelée collagène qui apporte la force et renferme les cellules nerveuses, les vaisseaux sanguins, les glandes sudoripares et la partie supérieure du follicule pileux.

Une peau neuve tous les 14 jours

La peau est en constant renouvellement. Les cellules des couches inférieures se multiplient et viennent remplacer les cellules mortes à la surface. La couche externe de la peau se renouvelle tous les 14 jours, et se régénère complètement tous les 45 à 75 jours.

Croissance des poils

Toutes les 24 à 72 heures, le follicule pileux présent dans le derme connaît une multiplication cellulaire et une poussée de poils. Malgré la rapidité de ce processus, il faut environ trois semaines au nouveau poil pour apparaître à la surface de la peau. La croissance des poils est cyclique et chaque poil pousse à une longueur prédéterminée. Les cils, les sourcils et les poils de la barbe n'atteignent jamais la longueur des cheveux car leur phase de croissance est beaucoup plus courte.

Différents types de poils

Il existe différents types de poils sur le corps :

Le duvet est fin, clair et se trouve sur le visage de la femme. Le duvet croît pendant un temps limité et n'atteint jamais une longueur considérable.

Le poil dit de transition, habituellement fin et brun, se trouve sur les bras de la femme. Comme le duvet, il n'atteint jamais une longueur considérable.

Le poil adulte se trouve sur le cuir chevelu, le visage et le corps de l'homme.